Formations par alternance depuis 1953

20 ans : la fleur de l’âge …

Accompagnés de Sabine Detrain et de Jean-Pierre Chignardet (formateurs), les stagiaires ont découvert à la fois une structure performante et dynamique de productions de potées fleuries ainsi que le parcours de formation et d’installation de Philippe Neveu, co-gérant de l’EARL (*) ‘Les Serres Fleuries Montoises’ avec Catherine, son épouse.

A la tête d’une exploitation horticole de 15 500 m², le couple a repris l’exploitation et succédé en mai 1994, à Marcel Neveu, père de Philippe.

Armés d’une solide formation théorique et pratique, Catherine et Philippe, au fil des ans, entreprirent de métamorphoser l’exploitation constituée de serres maraîchères vieillissantes.

Diplômés et titulaires d’un BTSA, le couple de co-gérants, grâce à leur volonté d’entreprendre et à des prêts bonifiés, modernisèrent l’exploitation, pour répondre aux besoins techniques de plantes exigeantes en température : Bégonia X elatior, Kalanchoés, Poinsettias, etc.

Des plants de légumes et légumes (salades diverses, Tomates) réalisés par le père, une réorientation culturale (et culturelle !) fut envisagée pour conquérir de nouveaux marchés, ceux des fleuristes et des jardineries. 

IMG_6100Actuellement, l’entreprise d’une superficie couverte 7500 m² de serres verre emploie 3 salariés permanents à temps plein plus les 2 co-gérants.

Formé lui-même par alternance, Philippe Neveu accueille régulièrement des stagiaires afin de leur faire bénéficier de son expérience et de son savoir-faire. Cette volonté de transmettre et cet esprit d’ouverture se traduisent également par l’adhésion à une démarche collective au travers de l’ADPH (Association de Développement de la Pépinière, du Paysage et de l’Horticulture) (**).

 Les stagiaires purent découvrir une structure performante, à la qualité sanitaire irréprochable. Approcher la réalité de terrain sur les plans technique, commercial et économique fut un plus au travers des propos énoncés sans tabou par Philippe Neveu.

L’horticulture connaît la crise actuelle mais ce n’est qu’une crise de plus à celles qui structurellement, affectent l’horticulture depuis le 1er choc pétrolier de 1973.

Des horticulteurs comme le couple Neveu, y croient et bataillent pour adapter leur outil de productions face aux contraintes commerciales et économiques.

 Merci de l’accueil et de ce discours réaliste, tout empreint de positif…  

(*) Entreprise Agricole à Responsabilités Limitées, forme de société à objet agricole.

(**) http://www.envies-de-jardin.com/Les-relais-regionaux.52.0.html 

A vos agendas
  • Pas d'événement
Catégories